La ville de Kourou

vendredi 1er mai 2009
par  webmestre
popularité : 13%

Pont de Kourou Kourou est la troisième grande ville de la Guyane. Il y avait 23 816 habitants au dernier recensement pour 2 160 km2.

Elle est aussi appelée "la ville spatiale" du fait de l’implantation du CSG (Centre Spatial Guyanais) sur son territoire. Inutile de vous dire qu’il occupe une grande place dans la vie de Kourou, des Kourouciennes et des Kourouciens.

L’histoire de Kourou bien que tumultieuse, au quotidien, c’est une ville comme les autres, où l’on peut pratiquer de nombreuses activités.

Blason de la ville "Courroux passe,malheur finit tout quand on œuvre "

Le Toucan au centre symbolise l’avifaune nombreuse dans la région. C’est un forçat qui porte une grosse charge sur la tête. Ce qui rappelle le passé pénitencier en liaison avec les iles du Salut. Une fleur de Lys symbolise la royauté.


  Au début

Fleuve de Guyane Au moment de la colonisation, l’absence de moyens de communications isolait Kourou de Cayenne. A cette époque, il n’y avait que très peu d’habitants.

Le développement fut tardif et bien après celui de Cayenne, puisque la distance qui les séparaient rendait le voyage très périlleux. Le seul moyen de communication était la voie maritime car la forêt était encore impénétrable. Le transport maritime présentait des dangers mais restait possible en utilisant des bateaux spécialisés. La première tentative de colonisation de Kourou, ne fût donc pas une grande réussite, car la plupart des colonisateurs moururent faute d’organisation sanitaire.

Mairie La deuxième tentative fut la bonne car c’était le début des premières routes. Une compagnie essaya de commencer des cultures hydroponniques (cultures gardées dans leurs pôts sans être ni plantées, ni alimentées régulièrement par de l’eau contenant les nutritions nécessaires pour leur survie) mais ce projet ne put aboutir car la société fit faillite. Ce n’est qu’au prix de plusieurs avancées technologiques que Kourou prit alors son essor démographique.

De nos jours, Kourou est une très belle ville. Cela prouve que ce qui prend le plus de temps finit par être un succès.

  Bienvenue à Kourou

C’est de Kourou que décolle la fusée spatiale européenne, Ariane. Mais c’est aussi une ville comme toutes les autres.

CMCK La population au dernier recensement était de 23 813 habitants. En constante évolution, elle s’agrandit de jour en jour. Aujourd’hui nous avons 2 marchés où l’on trouve principalement des fruits et légumes tropicaux (bananes, ananas, salades, etc) produits par les Hmongs et 1 marché aux poissons.

La Tour Dreyfus La citée spatiale n’offre sur le plan touristique que peu d’intérêt. Bâti sur un plateau rocheux en bord de mer, "le quartier des Roches", se trouvent les ruines du bagne. Notamment, la tour Dreyfus.
C’est un sémaphore qui permettait de communiquer avec les îles du Salut (l’ile Royale, l’ile du Diable et l’ile Saint-Joseph) par temps clair. Bref, c’est une ville bien calme et paisible.

On peut se détendre de plusieurs façons. Les activités sportives sont très pratiquées (marche, footing, vélo, le foot-ball,…). Mais, on peut faire des ballades avec les innombrables criques du fleuve Kourou. Beaucoup de particuliers y possèdent un carbet.

Dégrad Saramaca Certains week-end, la ville se vide et la grande partie de la population se retrouve sur le fleuve. Il n’est pas rare de trouver des embouteillages aux différents dégrads (embarcadères).Mais, le foot reste tout de même l’activité reine à Kourou voire même au niveau de la Guyane. On trouve un peu partout (à la plage, dans les quartiers) des groupes de jeunes qui s’affrontent spontanément balle au pied. C’est tout naturellement qu’on trouve 1 stade de football et 1 stade de Rugby. Le plus beau stade est le stade "Bois chaudat", avec 130 places, une piste de 400 mètres et un terrain de football de 100 m x 50 m (ce qui est petit comparé à un stade officiel), avec deux clubs : Le SCK et le Geldar de Kourou, entre ces deux-là, le torchon brûle.

Pour ceux qui n’apprécient que moyennement la plage, nous avons également une piscine municipale, qui comporte trois bassins : un petit bassin pour les enfants en bas âge, qui fait 0,50 m, un moyen bassin pour les enfants d’environ 3 à 6 ans qui fait 1,20 m, un grand bassin de 1,80 m de profondeur pour les adultes ou enfants qui savent nager.

JPEG - 14.3 ko A Kourou, on peut apprécier de nombreuses plages. La couleur de l’eau est assez sombre. Lorsque les eaux des fleuves chargées de "limons" et de "latérite" (Amazone) se jettent dans la mer, ce phénomène assombrit l’eau des côtes. A la saison des pluies, de septembre à janvier, l’eau est plutôt agitée et plus sombre tandis que pendant la saison sèche de février jusqu’à août, l’eau est plus calme puis beaucoup plus claire, parfois même verte.

Les gens pensent qu’à Kourou, la mer n’est pas aussi dangereuse que dans le reste du monde. La mer est divisée en plusieurs petites plages comme la plage des Roches, la plage 205, la plage de l’Anse, la plage de Pim-Poum, la plage de Guatémala et la Cocoteraie. Grâce à cela chacun peut choisir celle où il se sent le mieux. Pendant les vacances scolaires, il y a quelques activités sur les plages et des animations le week-end.

Pour plus de détail et compléter vos informations.


Navigation

Articles de la rubrique

  • La ville de Kourou